Toute seule, j’observe.

Par Kéane Côté-Demers

Entre deux averses, une éclaircie, le soleil fait son chemin entre les nuages. La lumière fait briller les gouttes deau accrochées à ma fenêtre et remplit mon salon dune couleur chaude. Il est 18h20. C’est le printemps aujourdhui. Le spectacle est magnifique. Ces petits clins d’œil de la nature me font toujours un énorme bien. Je suis heureuse de pouvoir être présente et recevoir ce moment.

Seule dans mon appartement depuis le début de la semaine, je sens des choses changer en moi. Le rythme qui ralentit. Je ne vois personne. Je commence à m’ennuyer. Ce qui est plutôt rare pour moi. Je suis une personne qui peut passer des heures et des heures seule, mais cinq jours complets, cest une première. Je ne me plains pas. Jobserve.

J’observe mes pensées. Que se passe-t-il en moi quand je mennuie? Quest-ce que je me dis ? Jobserve cette pression que je ressens de FAIRE quelque chose, d’être productive, dutiliser ce temps pour quelque chose de concret.

J’observe mes besoins et mes envies. Jessaie de me créer une routine autour de ceux-ci. Je comprends que jai besoin de faire mon yoga surtout le matin, que je suis plus «productive» l’après-midi et plus méditative en soirée.

J’observe ma relation avec la nourriture. Cest drôle, j’ai «faim» quand je mennuie… J’ai souvent besoin de faire quelque chose en mangeant lorsque je suis seule. En ayant tout ce temps, faire la cuisine devient comme un rituel. Je prends mon temps pour humer les aliments, pour jouer avec les textures, les couleurs, les odeurs, pour utiliser les bonnes épices. Aujourdhui, jai fermé la télé et les yeux pour manger. Jai goüté chaque bouchée. Manger en pleine conscience. Ça fait longtemps que je veux en faire une pratique.

J’observe que ce sont les détails, les petits moments qui se glissent dans ma vie en douceur qui éveillent la joie en moi. La simplicité, la lenteur, lennui, la solitude me permettent de mieux comprendre le bonheur, dapprécier la beauté.

Bien sûr, je travaille fort pour mettre mes peurs de côté. (Alors que j’écris ces lignes, Xavier Rudd me chante, en reprenant une chanson de Bob Marley: «Everythings gonna be all right». Si ÇA, cest pas un signe!! 😉 ) Blague à part, jai toujours été une fille anxieuse par rapport à ses finances alors oui, ça plane au-dessus de ma tête. Par contre, quand je regarde autour de moi, je suis capable de voir labondance. Jai un appartement que jaime, dans lequel jaime passer du temps, jai de la bouffe plein le frigo et j’ai même du papier de toilette, je suis GOLDEN! Pour le reste, je surrender, je laisse aller. Que sera, sera, comme on dit.

Le soleil se couche sur mon petit Limoilou d’amour. Mon salon s’assombrit tranquillement. Je comprends en fait quobserver me permet dapprécier. Observer me permet daimer, de me sentir en harmonie avec ce que je suis et mon environnement. On ma donné du temps, je vais en faire quelque chose de beau, une vie que j’aimerai observer.

Je souhaite de tout mon cœur que vous soyez bien et heureux. Jai bien hâte de vous retrouver. Prenez bien soin de vous. Namaste !



Categories: Comment tu vas?

Partagez votre avis