Une cycliste aime danser.

Par Joanie Lemire.

Une cycliste aime danser.

Mais pas sur un tapis de yoga.

En tout cas, pas toujours.

Mais dans le fond, elle ne sait pas trop.

C’est un studio sans miroirs où mon corps se contemple de l’intérieur. On y guide mes pas. On y contrôle ma respiration. La valse qu’on y chorégraphie me rend sceptique. Toi, qui tiens ma main, je ne suis pas certaine de comprendre le rythme que tu m’imposes. Ta lenteur me lasse. Et le temps défile à reculons.

 

Tes bras qui s’ouvrent dégagent une chaleur accueillante. Et mon corps s’installe dans leur vaste rondeur. Il suit tes temps, copie tes gestes. Mais il doute. Il s’inquiète. Son dos ne s’est jamais courbé de cette façon. Ses jambes n’ont jamais pris cette direction. Tes mouvements sont grandioses et leur souplesse, apaisante. Mais mon corps est pris de vertiges. Sa fragilité me semble nouvelle et j’ai peur qu’il se brise.

 

Toi, qui sais valser sur cette mélodie inconnue. Je te trouve belle dans tes habits de soie blancs. Mais je reste songeuse. Où vas-tu avec ce corps que tu connais à peine ? Qui es-tu pour venir danser dans ma bulle ? J’aimerais m’abandonner et laisser la grâce de tes gestes me guider. Mais, mes muscles se crispent et mes os se figent. Je doute. J’ai peur aussi. Et je danse à mon rythme. En attendant.

 

Valser. S’apaiser. S’inquiéter.

Et revenir.

Parce que danser ne laisse jamais indifférent.


Categories: Blogue, Comment tu bouges?

Partagez votre avis