Un regard.

Par Joanie Lemire.

Une cycliste chamboulée par un cour de yoga écrit un texte.

Elle le remet timidement. Elle craint un hécatombe, mais

elle reçoit un regard rempli de tendresse. Elle réécrira.

Un tambour résonne dans ma poitrine. Le rythme est trop rapide. Mon souffle se coupe et mon corps s’affole. Petite enveloppe perchée au bout de mes doigts qui fait trembler mes mains. Il y a là un Moi timide qui ne vit normalement que dans le confort de sa cachette. Ma tête hurle alors que des phrases empreintes de jugements y imposent leur histoire. La berceuse de reproches qu’on me fredonnait à l’orée de mes nuits d’enfance accompagne mes pas et mes jambes regrettent de s’être levées. Une vérité ignoble résonne au creux de mes oreilles et je me demande d’où me vient la fluidité de cette démarche. Une moiteur incertaine recouvre ma main alors que les mots qu’elle retient glissent entre mes doigts. Mon regard s’élève et les hurlements se taisent soudainement.

 

Petites billes de bienveillance où la malice des vieux souvenirs n’existe pas. Il y a dans ces pupilles une douceur qui m’échappe. La tendresse qui y réside m’est inconnue et je me perds dans l’étendue de leur profondeur. Il y a dans ce regard une mer apaisante où mon cœur se prélasse. Mes mots s’y invitent entre deux battements de cils et une histoire se permet d’exister. Je ne saurais décrire la couleur de leur orbite, mais je me souviens du calme qui s’y dessinait. Mes doutes s’y sont déposés le temps d’un respire et ma vie a pu reprendre son souffle. Un petit Moi timide n’auraient pu trouver meilleur refuge.

 

Mon tapis est froid, loin des berges de la mer. Mon corps s’allonge, mais ma tête est en furie. Même le calme de ma respiration ne saurait la résonner. J’entends tes instructions, mais ce sera pour une autre fois.

JL


Categories: Blogue

Partagez votre avis