La non-comparaison, ou la beauté de l’unicité

Par Émilie Rochette.

Vous est-il déjà arrivé de vous comparer? Vous êtes-vous déjà dit que ce que les autres sont, ce qu’ils vivent (où ils en sont dans leur vie, par exemple) ou possèdent est mieux que ce que vous êtes, vivez ou avez? Même, avez-vous déjà « copié » les autres parce que ça paraissait beau, bien, intéressant, mieux que vous, ce qu’ils sont, ce qu’ils vivent, ce qu’ils ont? C’est sans compter qu’en cette ère des médias sociaux, j’ai l’impression que la comparaison est encore plus facile. Je ne suis pas contre FB ou IG, mais je sens que c’est devenu tellement facile d’observer, d’analyser, de lire, de regarder ce que font les autres, ce qu’ils sont, ce qu’ils vivent (ou ce qu’ils veulent bien nous montrer d’eux-mêmes) quand bon nous semble, et ce sur plusieurs plateformes.

Si vous vous reconnaissez, vous n’êtes pas les seuls! Pourtant, « la comparaison crée le manque ». C’est ce qu’écrit Nicole Bordeleau dans L’art de se réinventer. Encore une fois, merci Nicole pour tes bons mots! 😉 – Lorsque j’ai lu cette phrase, ça m’a profondément fait réfléchir… notamment parce que j’ai réalisé que c’est tellement vrai.

Si vous réalisez que vous être pris dans cette dynamique de la comparaison, il faut savoir prendre du recul et voir à quel point cette habitude vous est néfaste. Vous perdez votre liberté en vous comparant. Vous ne vous laissez pas être vous-même. Pensez-y, vous comparer à autrui nuit probablement aux relations que vous entretenez (que ça soit en amitié ou en amour). Sans parler de ce que vous ressentez en présence des gens qui vous entourent. En effet, être dans une dynamique de comparaison vous amène à ressentir des sentiments peu glorieux: supériorité ou infériorité, indifférence ou déférence, pitié ou jalousie.

Pour sortir de cette situation, il faut savoir vous ramener à vous. Que voulez-vous dans la vie? Quels sont vos objectifs, à court et à long terme? Quels défis voulez-vous relever? Il faut aussi faire des efforts pour chercher votre unicité et la célébrer en l’embrassant, l’accueillant et la mettant de l’avant. La beauté de l’unicité c’est ce qui fait que vous êtes vous. Tout simplement. Quand on y pense, il n’y a rien de plus plate dans ce monde que d’être une copie. Et, pensez-y, la beauté de chacune des personnes que vous chérissez et portez dans votre cœur repose dans leurs traits distincts, ce petit quelque chose qu’elles seules possèdent, ce qui les définit.

Vous, qu’est-ce qui vous rend unique? Qu’est-ce qui vous rend fier de vous? Qu’est-ce qui fait que la beauté est en vous? Pensez à ce que vous êtes, plutôt qu’à ce que vous n’êtes pas. Prenez le temps d’y réfléchir. Écrivez, méditez, accordez-vous des moments de solitude pour apprendre à vous connaître. Ça vaut tellement la peine de vous découvrir, car ça permet ensuite, lorsque l’envie de vous comparer se pointe le bout du nez, de regarder les autres, sans vous comparer, avec distance et de les accueillir, avec amour et bienveillance.

Célébrer son unicité c’est apprendre à se connaître encore plus, à s’aimer. Vous êtes rare et unique. Nous sommes tous rares et uniques.