Mon hamster est mon ami.

Par La Station Yoga.

Contribution de Geneviève Drolet.

 

En ces temps de confinement, notre corps nous semble en mode “arrêt” en raison de toutes les contraintes relatives à la distanciation sociale mais notre cerveau, lui, a tendance à être toujours en état d’éveil, voire d’alerte. Le flot d’informations qui nous est communiqué sur la situation n’aide pas non plus notre hamster intérieur à prendre un break. Au contraire, le caractère atypique et anxiogène de la situation et l’abondance de nouvelles que l’on reçoit de toutes parts constituent un mixte parfait pour alimenter ad vitam eternam le hamster hyperactif. 

 

Écoute ton hamster 

 

L’air de rien, lutter contre cette petite bibitte te gruge les fils du système nerveux et peut t’amener à ressentir de la fatigue, du stress et de l’anxiété même si tu as l’impression de ne “rien faire”. C’est pour ça que c’est important de prendre un moment d’arrêt, physiquement mais surtout mentalement, pour (oui,oui) faire de ce hamster ton ami et comprendre ce qu’il essaie de te dire. 

 

On le sait, rien ne sert de stopper tes pensées (il suffit que l’on se dise de ne plus penser à quelque chose pour soudainement ne penser qu’à ÇA). C’est plutôt en créant de l’espace dans ta tête que tu arriveras à sortir de cette sensation oppressante qu’il existe une urgence que tu ne réussis, en fait, même pas à identifier.

 

C’est justement à ça que sert ton hamster. Le fait qu’il te parle est plutôt bon signe. Il est là pour te signaler que la situation dans laquelle tu te trouves génère du stress. Si tu l’écoutes un peu, il peut même t’aider à trouver l’origine de ton stress. Au lieu d’essayer de le faire taire à tout prix (même si ça peut être tentant d’essayer), tu peux lui tenir le crachoir pendant un petit moment question de savoir plus précisément ce qu’il te veut. 

 

D’abord, qu’est-ce qu’il te dit exactement (tu peux lui inventer une voix sympathique, ça aide) : 

 

“Tu n’as rien à faire”;  “Tu en as trop à faire” ; “Tu es tout.e seul.e au moooooonde” ;  “Tu es envahi.e par ta famille et tu le seras à jamaaaaaaaais!” ; “ Tu n’arriveras jamais à faire tout le travail” ; “ Tu n’as plus de travail” (avoue que tu lui as donné la voix des Chipmunks hein?)

 

Une fois que tu as identifié la teneur du discours de ton hamster et compris ce qu’il te dit sur la situation que tu vis actuellement, tu peux ensuite réfléchir sur les moyens dont tu disposes pour lui fermer la yu…. euh, non, pour diminuer l’influence de ce stresseur sur ta vie. 

 

Quel hamster es-tu?

 

Tu connais la technique CINÉ? C’est la technique créée par la chercheure en neurosciences Sonia Lupien qui révèle, en quelque sorte, les ingrédients du stress. 

 

En fait, lorsque ces 4 caractéristiques se réunissent il y a toutes les chances que la situation vécue génère du stress et ce, même si tu te gosses une cape de super-héros : 

 

C = perte de contrôle 

I = Imprévisibilité

N = Nouveauté 

É = Égo menacé 

 

On s’entend-tu pour dire qu’une pandémie mondiale c’est comme une perfect storm pour se faire son CINÉ?

 

Écouter ton hamster te permettra d’identifier la ou les caractéristiques qui, dans le moment où tu te sens stressé.e, est/sont le(s) plus présente(s). Le Centre de recherche sur le stress humain fournit d’ailleurs un super tableau imprimable te permettant de cocher les caractéristiques présentes dans une situation donnée (voir le lien en bas de l’article).

 

Par exemple, le hamster qui t’amène à penser à ton travail (les retards ou les modifications importantes provoquées dans l’organisation de tes journées) peut être lié à une menace à ton l’égo. 

 

Le hamster qui te jase de ton trop plein de solitude ou, au contraire, de contacts étroits avec les membres de ton espace domestique peut s’apparenter à la nouveauté. 

 

La bibitte obsédée par la contagion du virus maudit peut, elle, en dévoiler sur l’imprévisibilité de la situation.

 

Enfin, le hamster qui te donne l’impression que tu n’arrives à rien faire de productif dans ta journée de télétravail peut être celui associé à la perte de contrôle (de ton environnement, entre autres). 

 

 

Ton hamster est ton ami

 

C’est donc fort possible qu’il y ait un hamster qui te parle plus fort qu’un autre. C’est pour ça que c’est important de l’écouter car une fois que tu auras identifié lequel est le plus verbomoteur, tu pourras ainsi diminuer ta réactivité à cette ou ces source(s) de stress. Par exemple, si c’est l’imprévisibilité qui ressort tu pourras trouver des solutions adaptées à cette caractéristique précise. Ton hamster t’aide à déconstruire ton stress mais aussi à le reconstruire pour, ensuite, apprendre à vivre avec. C’est pas beau ça? 

 

Bref, rien ne sert de faire taire ou de fuir notre hamster. Au contraire, on peut en faire notre ami. Et en ces temps de distanciation sociale, ça peut être très pratique d’avoir un ami à nos côtés, non? 

 

Liens :

Pour le tableau CINÉ  https://www.stresshumain.ca/covid-19-deconstruire-stress/ 

Pour plus d’information https://www.stresshumain.ca/le-stress/


Categories: Blogue, Comment tu vas?

Partagez votre avis