Connais-tu ton sacrum?

Par Geneviève Drolet.

Dans cette section « Connais-tu? », on essaie de vous en dire un peu plus sur l’anatomie pour explorer et comprendre la plus belle machine qui existe: le corps humain. Aujourd’hui, on s’attarde à un os dont vous entendez parler souvent dans vos cours de yoga, mais qui peut paraître un brin mystérieux: le sacrum.

Comment ça s’appelle?

En latin, l’os sacrum signifie « l’os sacré » (facile le latin, hein?) Chez les Grecs, il était désigné par les termes herion osteon (un peu plus compliqué quand même…), soit « l’os temple ».

De quoi ça a l’air?

Issu de la fusion de cinq vertèbres, cet os à la mobilité restreinte – mais pas nulle – a la forme d’un triangle (ou d’une pyramide inversée). Plus large chez la femme que chez l’homme, il comporte diverses pointes, orifices et trous (aussi appelés foraments) qui ne seront pas détaillés ici. Pour une description complète de la morphologie complexe de cet os, voir cet article sur Wikipedia.

Où est-il?

Il se trouve à l’extrémité inférieure de la colonne vertébrale (dit plus simplement: dans le bas du dos). Lieu de rencontre des crêtes iliaques (on en parlera dans un prochain billet), il constitue aussi le lien entre la fin de la colonne vertébrale et le coccyx. Il est constitué de quatre faces: la face pelvienne (ou antérieure), la face postérieure et deux faces latérales.

À quoi ça sert?

Lieu de rencontre de nombreux muscles, os, ligaments et nerfs fondamentaux du corps, le sacrum est le trait d’union entre le bassin et le rachis (autre appellation pour la colonne vertébrale… non mais, on en apprend-tu des affaires!) En raison de sa forme et de son épaisseur, il constitue en quelque sorte une boîte offrant une protection aux nerfs de la colonne vertébrale. Point de jonction des articulations liées à la mobilité du bassin, il joue un rôle essentiel lors de la grossesse et de l’accouchement.

Ce qu’il n’aime pas

La sédentarité, une position assise inadéquate et prolongée, un mauvais positionnement du bassin, une surcharge pondérale (particulièrement au niveau du ventre) et, évidemment, tout choc pouvant lui causer des lésions ou de l’inflammation. Il DÉTESTE aussi les talons hauts qui favorisent justement une bascule antérieure du bassin (le dos cambré et les fesses ressorties) ce qui le compresse et « l’étouffe ». Donnez-lui de l’oxygène!

Ce qu’il aime

Des chaussures à talons bas (on a de la suite dans les idées, quand même), des abdominaux profonds solides, un mode de vie actif et une alimentation saine. Il adore quand vous interrompez les longues périodes passées en position assise par des séances de marche ou d’étirements. Il aime aussi le yoga et le Pilates. Il faut toutefois vous assurer que votre pratique est adéquate (en consultant un professionnel de la santé et en suivant des cours guidés par des professeur(e)s compétent(e)s) afin d’éviter de causer plus de tort que de bien.

Sa personnalité

Dernier os à disparaître lors de la décomposition du corps le sacrum s’est vu attribué, à travers l’histoire, de nombreuses symboliques en raison de sa proximité avec les organes reproducteurs. Considéré par les Grecs comme « le temple de la procréation », il serait le siège des énergies féminines et intuitives. Associé au deuxième chakra, le chakra sacré, il est lié à la pulsion de reproduction. Selon la tradition tantrique, ce serait aussi dans le sacrum que se trouverait la Kundalini, mot sanscrit lié au yoga qui sert à désigner l’énergie vitale et fondamentale « lovée » en nous.

Ainsi, malgré sa supposée immobilité il s’en passe des affaires dans notre sacrum! Prenez-en soin!


Categories: Blogue

Tags:, ,